Socialist Project - home

The   B u l l e t

Socialist Project • E-Bulletin No. 795
April 2, 2013

Socialist Project - home

My Response to Three MPs’
Statements on CUPW

Jean-Claude Parrot

Federal Conservative Member of Parliament (MP) Mark Adler has said in a statement that a CUPW (Canadian Union of Postal Workers) newsletter was “radical” propaganda. He was supported by two other MPs, Steven Fletcher and Bob Rae. The statement also claims that CUPW used public funds for the trip of Ruth Breen of the Atlantic Region to Palestine.

Sample from the CUPW newsletter The Rose.

First, CUPW has no access to public funds. The trip was paid for by a regional fund made up of contributions from the CUPW locals of the Atlantic Region and voluntary contributions by individual postal workers. It would never enter my mind to restrain people from taking this kind of action for a cause they have at heart. Quite the contrary, it is nice to see people who care about others.

The CUPW negotiated a National Fund as part of the settlement in the last round of negotiations. The fund allows the CUPW to maintain relationships with workers in the rest of the world and show solidarity when they face violation of their human rights, including workers’ rights, or simply to discuss issues that affect workers around the world. The fund is restricted to be used to “developing and maintaining relationships and exchanges with postal workers from other countries and their unions.” This is not a public fund.

CUPW negotiated this fund the first time many years ago. The amount could have been placed in other benefits for postal workers, but with the support of the members it was agreed to have such a fund. I am sure that you know we are not the first union to have negotiated a similar fund with its employer.

Freedom of Speech

Now, on the issue of the newsletter, I thought we were in a country where we have freedom of speech. I have no doubt that CUPW will not accept censure by these MPs who, because of their political position on Israel, are willing to ignore the violation of human rights of women workers in Palestine.

I have no doubt that CUPW would show the same solidarity with workers in Israel if they were to be denied their right to negotiate or see a violation of their human rights. The contact with workers and their unions in other countries also ensures a better knowledge of the situation of workers around the world.

Our contacts with unions and workers in the rest of the world made us understand that the investments of multinationals in their countries contribute to the exploitation of over 250 million children around the world and to the exploitation of women and children in export processing zones where they are not covered by the laws of the country in the field of safety, child labour, minimum wage and many others – leaving them at the mercy of these multinationals and their sub-contractors.

These violations of international conventions were already denounced by the International Labour Organization (ILO), a tripartite organization of governments, employers and workers from over 170 countries.

All these violations are in countries that we are told that this is necessary in order to be more competitive. We know that despite these MPs’ trips around the world we cannot count on you three to expose these situations, especially at a time where we are being told constantly that we should be more competitive.

Questions for the Harper Government

My question is: who are we competing against? How can we compete against children, working long hours with very little pay, without offering the same exploitation of our children? How can we compete with workers in export processing zone who have no right to negotiate; no protection or safety at work; no right to have a union to represent their grievances without offering investors similar zones in Canada?

So I am just asking that you cease your attack on CUPW solidarity with other workers in the rest of the world; especially since for you, it is just another way to stop our workers from knowing the situation of these workers around the world. In fact, our government should be ashamed of trying to bring Canadian workers into the same conditions faced by these workers.

The attacks on the labour movement in Canada will never hide the fact that it is the present government who eliminates decent jobs in this country in favour of indecent profits. The so called ‘plan of action’ to make us more competitive, the subject of a publicity campaign on television and other media which cost millions of dollars paid by Canadians, is something to be ashamed of.

The attacks on the public sector unions across this country is to promote the ideology of small governments, leaving to these multinationals and their sub-contractors the profitable parts of the services and leaving the rest to the taxpayers in this country. The revenue of some services can be used to provide the services that do not provide revenues.

The attacks on the seasonal workers; the attacks on people who received help from governments; the attacks on unionized workers; the attacks on the members of first nation communities; the attacks on environmentalists; the attacks against students who dare to demonstrate, and much more, are simply attempts to distract Canadians from the fact that the present federal government is violating international Conventions and resolutions in order to benefit the shareholders of multinationals.

These shareholders were well represented by Stephen Harper when he was the spokesperson of the National Citizens Coalition, the Board of which was composed of these shareholders who too often do not even pay income taxes. He was taking the same stand for them at the time that he is taking today.

It was demonstrated in the nineties that 92 per cent of the debt in Canada was caused equally both by high interest rates and tax exemptions. So, all this is to say to the three of you claiming to be offended by CUPW that you should look into what role you are playing to make it a better world for those you are supposed to represent and for those who are exploited around the world by these multinationals and their sub-contractors.

I will always put in priority: “decent jobs not indecent profits.” •

Jean-Claude Parrot is a former National President of CUPW (1977-1992) and a former Executive Vice-President of the CLC (1992-2002). He was also a member of the governing body of the ILO (1993-2002). He has been retired since 2002. His book, My Union, My Life, was published in 2005.

Ma Réponse à des Membres du Parlement
sur le STTP

Jean-Claude Parrot

Le député conservateur Mark Adler, a déclaré qu’un bulletin du STTP n’est qu’une propagande radicale. Sa déclaration a reçu l’appui de deux autres membres du parlement, Steven Fletcher et Bob Rae. Le député prétend aussi que des fonds public ont été utilisés pour le voyage en Palestine de Ruth Breen de la région de l’Atlantique.

Premièrement, le STTP n’a pas accès aux fonds publics. Le voyage en Palestine de Ruth Breen provient d’un fond régional financé par des contributions des sections locales du STTP de la région de l’Atlantique et de contributions volontaires par des travailleurs et des travailleuses des postes en tant qu’individus. Jamais il ne me viendrait à l’idée de retenir des gens de prendre ce genre d’action pour une cause qu’ils ont à cœur. Au contraire, c’est bien de voir des gens qui pensent aux autres.

Le STTP a négocié un fond national dans le règlement de la dernière convention collective. Le fond permet au STTP de maintenir des liens avec les travailleurs et les travailleuses à travers le monde et démontrer notre solidarité lorsque qu’il y a violation de leurs droits de la personne, y compris leurs droits en tant que travailleurs et travailleuses, ou tout simplement pour discuter des questions qui les affectent à travers le monde. L’utilisation du fond est limité à “développer et maintenir des relations et des échanges avec les travailleurs et les travailleuses des postes d’autres pays ainsi qu’avec leurs syndicats.” Ce fond n’est pas un fond public.

Le STTP a négocié ce fond pour une première fois il y a plusieurs années et le montant aurait pu être placé dans d’autres bénéfices pour les membres mais avec leur appui le STTP a négocié ce fond. Je suis certain que vous êtes au courant que le STTP n’est pas le premier syndicat à avoir négocié un tel fond avec son employeur.

En ce qui a trait au bulletin du STTP, je croyais que l’on vivait dans un pays où le droit à la liberté de parole existe. Je ne doute pas que le STTP n’acceptera jamais d’être censuré par ces membres du parlement qui, en raison de leur position politique sur Israël, sont prêt à ignorer les violations des droits de la personne des travailleuses en Palestine.

Il ne fait aucun doute dans mon esprit que le STTP prendrait la même position si les travailleurs et les travailleuses en Israël se voyaient refuser leur droit de négocier ou voir une violation de leurs droits de la personne. Le contact avec les travailleurs et les travailleuses et de leurs syndicats dans d’autre pays nous permet de mieux connaître leur situation à travers le monde.

Nos contacts avec les syndicats et leurs membres à travers le monde nous ont permis de comprendre que les investissements des multinationales dans leurs pays ont contribué à l’exploitation de 250 millions d’enfants à travers le monde et à l’exploitation de femmes et d’enfants dans des zones franches d’exportation n’étant pas couvert par les lois du pays dans les domaines de santé et sécurité au travail, le travail des enfants, le salaire minimum et bien d’autres; les laissant à la merci de ses multinationales et de leurs sous traitants.

Ces violations de conventions internationales ont été dénoncées par l’Organisation Internationale du Travail (OIT), une organisation tripartite composée des gouvernements, des employeurs et des travailleurs de plus de 170 pays à travers le monde.

Toutes ses violations prennent place dans des pays auxquels on a dit que ceci était nécessaire s’ils voulaient être plus compétitifs. Nous savons que malgré les voyages des députés ont ne peut compter sur ces trois députés pour nous exposer ces situations, surtout que l’on dépense beaucoup d’énergie à nous dire que nous devons être plus compétitif.

Ma question est avec qui sommes-nous en compétition? Comment peut-on être en compétition avec des enfants qui travaillent de longues heures avec peu de salaires sans offrir la même exploitation de nos enfants? Comment peut-on être en compétition avec des travailleurs et des travailleuses dans des zones franches d’exportation qui n’ont aucun droit de négocier; de protection ou sécurité au travail; aucun droit d’avoir un syndicat pour représenter leurs griefs sans offrir aux investisseurs des zones similaires au Canada?

Je vous demande donc de cesser votre attaque contre la solidarité du STTP avec les autres travailleurs et travailleuses à travers le monde; surtout que pour vous, ce n’est qu’un autre moyen de nous empêcher de faire connaître leur situation aux travailleurs et aux travailleuses du Canada. En fait, notre gouvernement devrait avoir honte d’essayer d’amener les canadiens et les canadiennes à travailler dans les mêmes conditions que ces travailleurs et travailleuses.

Les attaques contre le mouvement syndical ne pourront jamais cacher le fait que c’est le présent gouvernement qui élimine les emplois décents aux Canada en faveur de profits indécents. Le supposé plan d’action pour nous rendre plus compétitif, lequel fait l’objet d’une campagne publicitaire de plusieurs millions de dollars à la télévision et autres médias est de quoi avoir honte.

Les attaques contre le secteur public n’est qu’une stratégie pour réaliser l’idéologie de diminuer la taille du gouvernement pour donner aux multinationales et leurs sous traitant les services qui rapportent des profits et laisser les autres aux payeurs de taxes de ce pays. Les services rentables peuvent servir pour donner des services qui ne rapportent pas de revenus.

Les attaques contre les travailleurs et les travailleuses saisonniers; les attaques contre les gens qui reçoivent de l’aide des gouvernements; les attaques contre les travailleurs et les travailleuses syndiqués; les attaques contre les communautés des premières nations; les attaques contre les environnementalistes; les attaques contre les étudiants qui osent protester; et bien d’autres, ne sont que des moyens de distraire l’attention des Canadiens et des Canadiennes sur le fait que c’est notre gouvernement fédéral qui viole des conventions et résolutions internationales aux bénéfices des actionnaires des multinationales.

Ces derniers étaient bien représentées par Stephen Harper alors qu’il était le porte parole de la National Citizen Coalition dont le conseil d’administration était composé de ses actionnaires qui trop souvent ne paient même pas de taxes. Il prenait les mêmes positions pour eux à ce moment là que celles qu’il prend aujourd’hui.

Il a été démontré dans les années ’90 que la dette au Canada avait été causée à 92% à parts égales par les hauts taux d’intérêts et les exemptions de taxes. Tout ceci pour dire aux trois députés, supposément offensés parle STTP, que vous devriez regarder quel rôle vous jouez pour faire un monde meilleur pour ceux et celles que vous êtes supposé représenter et pour ceux et celles à travers le monde qui sont exploités par les multinationales et leurs sous traitants.

Ma priorité sera toujours: “des emplois décents avant des profits indécents.” •

Jean-Claude Parrot est un ancien Président National du STTP (1977-1992) et un ancien Vice-Président Exécutif du CTC (1992-2002). Il a aussi été membre du Conseil d’Administration du BIT (1993-2002). Il a pris sa retraite en 2002 et écrit le livre Ma vie de syndicaliste publié en 2005.

Comments

#3 Canadian Gadfly 2013-04-03 05:27 EDT
Worker rights aren't 'selective'
CUPW has had a strong Palestine policy for decades. It has always stood for supporting Palestinian workers and their families and, unlike certain politicians, have been consistent over the years. It may be inconvenient for some that postal workers do not blow with the wind and abandon those who are exploited, but it does mean the Canadian people can trust CUPW -- even if they can't trust many of their MPs!

Bravo Brother Parrot!



#2 anonymous coward 2013-04-02 21:46 EDT
J C ...the good
"When bad men combine, the good must associate; else they will fall one by one, an unpitying sacrifice in a contemptible struggle." -- Edmund Burke



#1 old CUPW 2013-04-02 11:37 EDT
Still a Defender!
as always...Well done my President... clap..clap..clap....



Comments are now closed.

~~~~~~~~~~~~~~~(((( The   B u l l e t ))))~~~~~~~~~~~~~~~
• ISSN 1923-7871 •

 
Share: Delicious  Digg  Facebook  Google bookmark  MySpace  Reddit  StumbleUpon  Twitter  UnionBook  RSS